top of page
  • Photo du rédacteurMarc Heidmann

Tes choix alimentaires créent ton paradis ou prépare ton enfer.

Dernière mise à jour : 15 août 2023

Il est essentiel de prendre soin de ce que l'on mange pour plusieurs raisons fondamentales :

  • Santé personnelle : Une alimentation équilibrée et nutritive est essentielle pour maintenir une bonne santé. Les choix alimentaires influencent notre poids, notre niveau d'énergie, notre système immunitaire, notre santé cardiaque, et peuvent même réduire le risque de certaines maladies, comme le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et certains types de cancer.

  • Bien-être mental : Les aliments que nous consommons peuvent avoir un impact sur notre bien-être mental. Une alimentation saine peut aider à réguler l'humeur, la concentration et à réduire le risque de troubles mentaux. Des régimes déséquilibrés, riches en sucres ou en aliments transformés, peuvent entraîner des fluctuations de l'humeur, une faible énergie et même augmenter le stress. Opter pour une alimentation équilibrée peut contribuer à réduire ce stress alimentaire et à améliorer notre stabilité émotionnelle.

  • Impact environnemental : Nos choix alimentaires ont un impact sur l'environnement. L'agriculture intensive, la production de viande et la déforestation peuvent contribuer au changement climatique, à la perte de biodiversité et à la pollution de l'air et de l'eau. Choisir des aliments produits de manière durable et locale peut réduire cet impact.

  • Éthique : L'industrie alimentaire peut être associée à des pratiques controversées en matière de bien-être animal, de conditions de travail des travailleurs agricoles, et d'autres problèmes éthiques. En choisissant des aliments issus de sources éthiques, on peut contribuer à un système alimentaire plus respectueux des animaux, des travailleurs et de la planète.

  • Prévention des maladies : Une alimentation équilibrée riche en nutriments peut aider à prévenir des maladies chroniques, ce qui réduit le fardeau sur les systèmes de santé et améliore la qualité de vie. Des études démontrent que certaines maladies, notamment le cancer, peuvent être liées à une alimentation inadéquate. En sélectionnant consciemment des aliments sains et nutritifs, on peut considérablement réduire les risques de développer des problèmes de santé graves.

  • Apprentissage alimentaire : Faire attention à ce que l'on mange peut nous aider à mieux comprendre les besoins de notre corps et à apprendre à faire des choix alimentaires informés. Cela peut également encourager de bonnes habitudes alimentaires dès le plus jeune âge.

  • Niveau d'énergie et sensibilité : Ce que nous mangeons a un impact direct sur notre niveau d'énergie. Plus nous sommes sensibles à notre propre corps, plus nous percevons ces effets. Il ne s'agit pas seulement de se protéger des maladies, mais aussi de ressentir une vitalité accrue au quotidien. Des choix nutritionnels judicieux peuvent améliorer notre énergie, notre clarté mentale et notre bien-être général. Parfois, les signaux sont subtils, comme une simple lourdeur digestive ou une baisse de notre vibration, mais ils nous incitent à être conscients de notre alimentation.

En somme, choisir une alimentation saine et adaptée est un acte d'amour envers soi-même, une manière de créer un environnement intérieur propice à la santé, au bonheur et à la vitalité. C'est un investissement précieux pour notre bien-être à long terme.



Pourquoi est-ce si difficile d'adopter une alimentation optimale ?

C'est sympathique de dire que les choix alimentaires sont cruciaux pour la santé et le déploiement du potentiel, mais comment faire intelligemment ces choix ? On pourrait se dire que le plus simple est d'accumuler des connaissances sur ce sujet. Mais si tu as essayé tu sais à quel point ce n'est pas si simple. On peut se demander pourquoi il est si difficile de faire des bons choix alimentaires ?

  • Trop d'informations contradictoires : Aborder l'alimentation par la reflexion et l'accumulation de connaissance est un effort laborieux mais aussi compliqué. L'abondance d'informations disponibles sur l'alimentation peut être déroutante. Les recommandations diététiques semblent souvent changer, et différentes sources présentent des points de vue contradictoires. Il peut être difficile de discerner quelles informations sont fiables et adaptées à notre situation.

  • Influence des médias et du marketing : L'industrie alimentaire et les médias ont un impact significatif sur nos choix. Les publicités pour des aliments souvent peu nutritifs peuvent être persuasives, tandis que les aliments sains peuvent ne pas bénéficier du même niveau de promotion. Cela peut rendre difficile la prise de décision éclairée.

  • Préférences individuelles : Chacun a des préférences alimentaires différentes, et ce qui fonctionne pour une personne peut ne pas convenir à une autre. Certaines personnes ont des restrictions alimentaires en raison de problèmes de santé, de préférences culturelles ou de croyances personnelles, ce qui ajoute à la complexité des choix alimentaires.

  • Manque de connaissances : De nombreuses personnes n'ont pas de connaissances approfondies en nutrition. Comprendre les besoins nutritionnels, les groupes alimentaires, les vitamines, les minéraux, etc., peut être difficile pour ceux qui n'ont pas reçu d'éducation spécifique en la matière.

  • Rythme de vie : Les contraintes de temps et les habitudes de vie peuvent compliquer les choix alimentaires. Les repas préparés rapidement peuvent sembler plus pratiques, même s'ils ne sont pas toujours les plus sains. De plus, une journée très active physiquement ne nécessite pas le même type d'alimentation qu'une journée repos par exemple. Aujourd'hui, le corps a besoin d'une certaine quantité de nourriture, alors vous mangez cette quantité. Demain, il se peut qu'il n'en ait pas besoin autant.

  • Émotions et habitudes : Nos émotions et habitudes jouent un rôle majeur dans nos choix alimentaires. Souvent, nous choisissons des aliments en fonction de nos envies ou de notre état émotionnel, ce qui peut nous éloigner des choix alimentaires les plus sains. Nous avons aussi tendance à privilégier les choix de nos parents sur des alternatives plus saines.


L'embarras du choix : quoi manger ?


Pour faire face à cette difficulté dans les choix alimentaires, le plus important est selon nous d'expérimenter différents choix alimentaires et d'observer l'impact sur notre système. On peut alors apprendre petit à petit à voir ce qui fonctionne pour nous et à prendre en main notre alimentation. Il s'agit donc d'utiliser l'intelligence du corps plutôt que de reposer seulement sur l'intellect, à l'instar de tous les animaux, en embrassant une perspective orientale : celle de porter une attention consciente. En d'autres termes, manger ne devrait pas être une routine. Il s'agit d'observer et de développer la sensibilité du corps.


Éventuellement, il peut être bénéfique de réaliser des tests réguliers pour suivre les indicateurs de santé régulièrement et validé nos choix. Il est judicieux aussi de pour faire les meilleurs choix alimentaires, il peut être utile aussi en complément de consulter un professionnel de la santé, tel qu'un nutritionniste ou tel qu'un professionnel de l'Ayurveda, de s'informer auprès de sources fiables et de développer une compréhension de base de la nutrition.


Dans cet article, nous te proposons des expériences à tester pour voir comment ton système réagit et si cela fonctionne pour toi. Point de vigilance : nous ne sommes pas médecin. Nous ne déterminons aucun diagnostic, et nos suggestions, non médicales, demeurent de l’accompagnement de bien-être. Ils n’interviennent en aucun cas dans le déroulement des traitements allopathiques. Nous nous inspirons de nos expériences personnelles ainsi que des conseils et des paroles de Sadhguru.


Avant de discuter de quoi manger pour renforcer notre santé, il peut être intéressant d'expérimenter sur comment manger ?


Comment manger de façon optimale :

  • Local : En Yoga, la prescription pour se nourrir est la distance qu'un homme peut parcourir en une journée. En une seule journée, la distance que tu peux parcourir devrait être le rayon de la zone d'où provient ton alimentation. Il est dit que tu ne devrais pas manger de la nourriture qui est cultivée loin de toi car le corps que tu as est essentiellement un morceau de cette planète. Si nous mangeons de la nourriture de cette zone spécifique où nous vivons, il y a une interaction constante entre notre corps et la terre. À chaque instant il y a une constante interaction profonde entre la terre et notre corps, c'est pour cette raison que le contact avec la terre est une partie très importante de la santé et du bien-être d'après les traditions yogique. Travailler dans le jardin par exemple peut être une source de vitalité et de guérison. La nourriture est vue comme une transaction. Ce qui était dans la terre, nous le prenons dans le corps. Le corps fonctionnera mieux si la nourriture que nous mangeons provient de la terre en interaction avec nous au quotidien.

  • De saison : Manger les aliments de saison est une façon simple de se rapprocher des besoins du corps et du climat dans lequel nous vivons. Par exemple, quand décembre arrive, il y a certains aliments qui produisent de la chaleur dans le corps comme le blé. En été, le corps devient chaud, donc on mange des aliments rafraîchissants, comme le melon par exemple.

  • bien mâcher : En Yoga, il est dit : "Si vous prenez une bouchée de nourriture, vous devez la mâcher vingt-quatre fois." La nourriture est pré-digérée dans la bouche et ne provoquera pas d'engourdissement dans le système si bien mâchée. De plus, si nous mastiquons vingt-quatre fois, l'information de cette nourriture s'établit dans notre système et chaque cellule de notre corps pourra commencer à juger ce qui est bon ou mauvais pour elle - pas en termes de goût, mais de ce qui est approprié pour l'ensemble du système. Selon les yogis, si nous faisons cela pendant un certain temps, chaque cellule du corps aura l'éducation de ce qu'elle aime ou n'aime pas.

  • gratitude et révérence : On doit manger, mais on doit manger en savourant la nourriture offerte et avec gratitude pour ce que cela signifie pour notre vie. Cela ne vise pas à enlever le plaisir de manger. La véritable joie de manger réside dans le fait que nous sommes conscient qu'une autre vie est prête à fusionner avec la nôtre. C'est le plus grand plaisir qu'un être humain connaisse, que d'une manière ou d'une autre, quelque chose qui n'est pas nous soit prêt à devenir une partie de nous. Manger de la nourriture est une démonstration de l'unité de l'existence. Ce processus magnifique se produit à chaque repas. Quelque chose qui était une plante, une graine, un animal, un poisson ou un oiseau, fusionne et devient un être humain. cela peut être vu comme une démonstration de l'unité de l'existence et pour les yogis de la main du Créateur dans tout ce qui est.

Sadhguru servant bénévolement la nourriture dans la dévotion et la gratitude

  • Sans parler : Nous avons pris l'habitude de parler pendant les repas et, encore plus en France, qu'ils occupent une place importante dans notre vie sociale. Lorsque les enfants veulent manger et parler en même temps, la première chose que nous leur apprenons est : "Chut, pas de paroles quand tu manges." Parce que la parole doit sortir, la nourriture doit entrer - comment peut-on faire les deux en même temps ? Si nous faisons ces deux choses en même temps, les choses peuvent mal tourner.

  • Manger avec les mains : Là encore nous avons été éduqué à penser que manger avec les mains c'était sale. Toutefois, quand nous ne touchons pas la nourriture, nous ne savons pas ce que c'est. Si la nourriture n'est pas assez bonne pour être touchée, comment peut-elle être suffisamment bonne pour être mangée. En Inde, il est dit que la propreté de nos mains dépend entièrement de nous, tandis que la propreté d'une cuillère ou d'une fourchette ne dépend pas nécessairement de nous. Il peut être intéressant d'expérimenter de poser tes mains sur la nourriture pendant quelques instants pour sentir comment elle est. Plus notre sensibilité augmente plus ce simple contact permet de savoir quoi manger et quoi ne pas manger sans avoir à le goûter.

  • Posture : Dans la culture du Yoga, on te demande toujours de croiser les jambes. L'intention yogique est toujours de le recevoir à partir des aspects supérieurs de ta vie. Lorsqu'il y a un espace consacré, cela signifie qu'il y a une énergie puissante qui a la possibilité de nous transformer. Cette énergie doit toujours vous parvenir depuis la plus haute possibilité que vous pouvez recevoir. Nous ne voulons pas améliorer nos processus de survie ; nous voulons améliorer d'autres dimensions de la vie. Tous vos instincts de survie, d'auto-préservation, se trouvent dans les trois chakras inférieurs - manipuraka, swadhishthana et muladhara. L'aspiration à s'affranchir de tout cela et à aller au-delà se trouve dans vishuddhi, agna et sahasrar. Anahata est le point de rencontre. Donc, lorsque vous vous asseyez dans un espace où vous pensez qu'il y a du pouvoir et de l'énergie, vous croisez toujours les jambes et vous vous asseyez parce que vous voulez fermer la partie inférieure du corps. Vous ne voulez pas vous asseoir les jambes ouvertes devant un espace consacré car cela attirera un tout autre type d'énergie vers vous, ce qui pourrait vous être préjudiciable. Vous voulez que la partie supérieure de votre corps - au-dessus d'Anahata - soit exposée à cela. Croiser les jambes chaque fois que vous voyez une forme puissante est très important. La nourriture est aussi une chose très puissante. Si tu n'as pas mangé pendant trois jours, tu comprends cela parfaitement. Il est important que tes jambes soient croisées lorsque la nourriture est devant toi selon les traditions du Yoga. Si vous avez très faim et que la nourriture est exposée à tout le corps, ce n'est pas bon pour nous.

  • Joyeusement : Ne deviens pas un fanatique de la nourriture - "Je ne mangerai pas ceci, je ne mangerai pas cela. Je dois manger comme ceci, je dois manger comme cela." Manger avec joie est au moins aussi important que bien manger. La nourriture a des influences sur nous bien sûr, mais ce n'est pas le facteur décisif. La vraie joie de manger réside dans le fait que tu es conscient qu'une autre vie est prête à devenir une partie de vous, à fusionner et à se mêler à votre propre vie et à devenir vous.


Le comment avant le quoi

Quoi et quand manger ?

Maintenant qu'on a vu l'impact et des astuces sur comment manger, on peut s'intéresser au contenu de nos assiettes et le bon moment pour manger. Là encore nous proposons des expérimentations à la lumière des partages des Sadhguru et des traditions du Yoga. L'objectif est donc toujours de porter l'attention sur notre nourriture à travers des tests simples pour gagner en autonomie sur notre bien-être. Cela ne remplace en rien l'accompagnement par un professionnel de santé.


  • Attendre deux minutes avant de manger : Ne pas manger quand tu as envie de manger peut devenir une véritable démarche de développement personnel, afin que tu puisses enlever le caractère compulsif de la nourriture, ou de quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. La nourriture est quelque chose de très fondamental. Basé sur cela, beaucoup d'autres aspects de la vie deviennent compulsifs. L'idée, c'est que tu as très faim mais tu attends deux minutes de plus. Essaie de faire cela avec tout ce qui te rend compulsif - attends simplement deux minutes. Ça ne te tuera pas. Ça te rendra très fort. Enlever cette compulsivité dans le corps est crucial. Ton corps et ton esprit sont une composition. Toutes sortes d'impressions passées ont formé des tendances et celles-ci sont compulsives. Si tu agis selon ça, cela signifie que tu as décidé de ne pas évoluer. La nourriture est quelque chose de très basique et simple, mais néanmoins, comment tu gères cet aspect fait beaucoup de différence. C'est un voyage vers une manière de fonctionner plus consciente en t'éloignant lentement de l'information qui est déjà en toi, qui te dirige de l'intérieur. L'attachement est à de nombreux niveaux différents, mais la fondation de tous tes attachements est ton corps, c'est pourquoi en Yoga on travaille avec le corps.

  • Nourriture qui donne de l'énergie : Si c'est une question de survie, mange ce qui est disponible. Mais lorsque la survie est prise en charge, il y a un choix. Quand nous avons le choix, nous pouvons manger de manière sensée, ce qui est le mieux pour votre système. Le carburant idéal pour notre corps est ce qui nous laisse alerte, agile et actif. La digestion se nomme jataragni en sanskrit qui signifie : les feux digestifs. Si ces feux doivent brûler de la manière la plus efficace, les fruits sont définitivement la meilleure chose. Malheureusement, beaucoup de gens apprécient la léthargie et l'inertie. En effet, si tu manges un fruit, il sera complètement digéré en 1,5 à 3 heures. Si tu manges des légumes cuits, il faudra 12 à 15 heures pour les digérer. Si tu manges des céréales cuites et d'autres aliments, cela prendra de 24 à 30 heures. Si tu manges de la viande cuite, il faudra 48 à 52 heures. Si tu manges de la viande crue, cela prendra 72 heures pour la digérer. Lorsque la nourriture reste dans le système pendant de si longues périodes, elle pourrira et provoquera des niveaux inutiles de bactéries selon les traditions du Yoga. Il a toujours été dit que nous devons manger ce qui est le plus éloigné de nous génétiquement. Dans ce sens, la vie végétale est la plus éloignée de nous. Si tu veux manger de la nourriture non végétarienne, il est alors conseillé la consommation de poisson, car parmi les animaux, il est le plus éloigné de l'être humain, si l'on considère cela d'un point de vue évolutif. La science moderne commence aussi à mettre en garde contre une consommation forte de viande rouge. La viande de bœuf notamment a été identifié comme une des principales causes de la plupart des maladies cardiaques en Amérique. Dans la culture yogique, il est dit depuis plus de dix mille ans que si tu manges des aliments avec un code génétique complexe, ton système se dégradera, d'une manière ou d'une autre. Les yogis sont arrivés à cette conclusion non pas en faisant des recherches scientifiques, mais simplement en observant ce qui se passe dans l'organisme quand ils mangent. D'où l'invitation à porter l'attention sur ce qu'on mange avant tout. Tu peux expérimenter. Un jour, mange seulement des fruits ; un autre jour, mange seulement des légumes crus ; encore un autre jour, cuis les légumes ; puis mange du poisson, de la viande - essais tout. Avec quel type de nourriture ressens-tu les niveaux d'énergie et d'alerte maximaux ? Selon les traditions du Yoga, cette nourriture sera la plus adapté pour la bonne santé.

Nourriture très digeste qui donne beaucoup d'énergie

  • Adaptation du nombre de repas : Mange selon ton âge et ton activité Ce que tu appelles ton corps et ton esprit est une certaine accumulation de mémoire. C'est à cause de cette mémoire - ou tu peux l'appeler information - que ce corps a pris sa forme. La nourriture que nous mangeons se transforme en corps en fonction de cette mémoire. Disons que je mange une mangue. La mangue entre en moi et devient un homme. Si une femme mange une mangue, la même mangue entrera en elle et deviendra une femme. Pourquoi cette mangue entre-t-elle en moi et devient un homme et pas une femme ? C'est essentiellement à cause de la mémoire, un type spécifique de mémoire qui est présente dans mon système. À mesure que tu vieillis, cette capacité du corps à intégrer la nourriture commence à diminuer car ta mémoire génétique et ta mémoire évolutive deviennent moins capables de transformer tout ce que tu consommes. Tu peux être en bonne santé et capable de digérer ce que tu manges, mais le corps ne pourra pas transformer la mangue en être humain avec la même vigueur. La digestion se produit mais la transformation d'une vie en une autre ne se produira pas aussi bien car la mémoire devient faible. Si tu as plus de trente-cinq ans - à moins d'être une personne extrêmement active physiquement ou d'avoir un problème médical - deux repas par jour seraient certainement plus sains pour toi. Le corps s'ajustera à ce ralentissement, mais si tu es conscient de la façon dont tu manges et de ce que tu manges, tu peux l'ajuster de manière plus sensée. Si tu manges plus, tu surcharges inutilement le système. Tu n'as plus besoin de autant de nourriture car ta croissance verticale est totalement terminée. Si tu te sens un peu affamé ou fatigué, un fruit entre les repas devrait te suffire. Si tu peux maintenir cela, tu vivras très bien. C'est économique, respectueux de l'environnement, et tu seras en bonne santé.

  • Espace entre les repas sans collation : Quand le processus de digestion se produit dans l'estomac, la purification du corps au niveau cellulaire s'arrête presque. Donc si tu continues de manger toute la journée, les cellules retiennent les impuretés plus longtemps, ce qui crée divers problèmes sur une période de temps. Même le processus d'excrétion des intestins ne se produit pas efficacement car les déchets continueront d'arriver au côlon à différents moments au lieu de tout en même temps. Si le côlon n'est pas propre, tu cherches des problèmes. Dans le Yoga, il est dit qu'un côlon non propre et les troubles psychologiques sont directement liés. Si le côlon n'est pas propre, tu ne peux pas maintenir ton esprit stable. Dans les systèmes médicaux traditionnels indiens tels que l'Ayurveda et le Siddha, peu importe ce dont souffre un patient, la première chose qu'ils veulent faire, c'est purger ton système digestif car la plupart de tes problèmes peuvent être dus à un côlon non propre. La façon dont les gens mangent aujourd'hui, garder le côlon propre va être un grand défi pour eux. Mais suppose que tu manges seulement deux gros repas par jour et rien entre les deux, ou si tu es trop actif, tu peux manger un fruit entre les repas, alors ton côlon restera toujours propre. Dans le système yogique, nous disons qu'il doit y avoir un minimum de six à huit heures entre un repas et le suivant. Si ce n'est pas possible, au moins un intervalle de cinq heures est nécessaire. Moins que cela signifie que tu te causes des ennuis.

  • Heure du dîner et heure du coucher : Il est idéal d'avoir au moins trois heures de temps après le repas du soir, avant que tu ailles te coucher. Si cela inclut au moins 20 à 30 minutes d'activité physique légère - comme une simple marche - ton système sera en grande partie en bonne santé. Si tu te couches avec de la nourriture encore dans l'estomac, cela génère un certain niveau d'inertie dans le système. Pour les traditions yogiques, physiologiquement, cette inertie est comme une accélération vers la mort. La mort est une inertie ultime. Une autre dimension est que si tu te couches l'estomac plein, cela met une pression sur les autres organes dans l'abdomen. Cela conduira également à divers types de problèmes de santé. Pour cette raison aussi, il est très important que avant d'aller au lit, la nourriture que tu as mangée soit sortie de l'estomac. Comme tu dors dans différentes postures, l'estomac ne doit pas exercer de pression sur d'autres organes à aucun moment.

  • Jeûne : Le corps et l'esprit fonctionnent mieux à jeun Tu pourrais penser que manger quelque chose tout au long de la journée t'aidera à être plus actif. Mais si tu observes comment ton corps se sent quand il y a de la nourriture dans l'estomac et comment le corps se sent quand l'estomac est vide, tu verras que ton corps et ton cerveau fonctionnent mieux quand ton estomac est vide. Si la nourriture est constamment traitée dans ton système digestif, une certaine quantité d'énergie est naturellement allouée à cela, donc ton cerveau et ton corps ne fonctionneront pas au mieux. Si tu veux fonctionner à ton plein potentiel, sois conscient et mange ce genre de nourriture où dans 1,5 à 2,5 heures, ton sac d'estomac devient vide et que la matière alimentaire se déplace vers l'intestin. Le corps ne consomme pas autant d'énergie à partir de ce point. Et dans les douze à dix-huit heures, la nourriture doit être complètement sortie du système. C'est ce que le Yoga insiste toujours. Si tu maintiens cette simple conscience, tu ressentiras beaucoup plus d'énergie et d'agilité. Si tu as mangé le mauvais type de nourriture pendant trop longtemps, le corps peut être devenu si léthargique et dense que vous ne pouvez rien remarquer. Dans ce cas, le jeûne pourra te donner un répit. Là encore, il peut être intéressant de faire appel à des professionnels et il existe des séjours très agréables où l'on peut être suivi dans notre premier jeûne. C'est bien de jeûner de temps en temps, mais si tu te prives de nourriture de force, cela peut endommager ton système. Si tu veux jeûner, tu dois te préparer psychologiquement et physiologiquement, afin de pouvoir jeûner sans effort. Les traditions yogiques ont identifié certains jours du mois lunaire où la digestion n'est pas à son meilleur. Pendant ces deux jours du mois, appelés "Ekadashi", qui est le onzième jour après les pleines lunes et les nouvelles lunes, il est préférable de ne manger que des aliments légers ou de jeûner complètement. L'Ekadashi est intégré à ton système. Si tu peux jeûner, fais-le. Si cela n'est pas possible pour toi, opte pour un régime de fruits par exemple.

  • Régime multi-céréales : Aujourd'hui, les médecins disent que près de 80 millions d'Indiens se dirigent vers le diabète. L'une des raisons de cela semble être que la plupart des Indiens suivent un régime à base d'une seule céréale. Les gens ne mangent soit que du riz, soit que du blé. Cela peut certainement causer des problèmes de santé. Il est important d'adopter un régime multi-céréales dans ta vie. Traditionnellement, les gens mangeaient toujours beaucoup de légumineuses, de pois, de légumes secs et de divers types de grains. Mais lentement, ces choses ont disparu, et si tu regardes l'assiette d'un Indien du Sud aujourd'hui, il y a trop de riz et seulement un peu de légumes. C'est un problème sérieux que l'on retrouve en France chez les personnes qui viennent de devenir végétariennes. Ce passage à un régime total à base de glucides qui s'est produit au cours des vingt-cinq ou trente dernières années doit être inversé, car la santé à long terme d'une personne sera gravement affectée si elle mange beaucoup de glucides et très peu d'autres choses. C'est un changement conceptuel fondamental qui doit se produire dans l'esprit des gens. La majeure partie du régime alimentaire ne devrait pas être du riz, mais toutes les autres choses. Le riz est vu comme un bonus - en fonction de notre niveau de faim, on adapte la quantité de riz.


Varier les céréales est une excellente idée



Conclusion :

Dans le Yoga, on voit l'alimentation comme étant du ressort du corps avant d'être celui de l'intellect. Par conséquent, nous t'invitons à expérimenter avec la nourriture en portant ton attention sur les effets de la manière dont tu manges et le contenu de ton alimentation. L'idéal est de se concentrer ensuite sur les aliments qui te laissent rempli d'énergie et d'essayer d'éviter les aliments qui te rendent léthargique. Cet articles t'aura donné quelques conseils à tester qui peuvent rapidement influencer positivement ton bien-être, puis de voir par toi-même s'il fonctionnent dans ton quotidien. L'article n'a pas pour ambition de faire office de référence et ne remplace en rien le diagnostic médical. Il peut donc être intéressant de mener ta démarche d'expérimentation conjointement avec des tests de santés ou un accompagnement par des professionnels de santé, nutritionnistes, spécialiste de l'Ayurveda ou autre. Nous te souhaitons une année à venir joyeuse et en bonne santé !







75 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page